Grand format

Aveyron – Le Président du District Pierre Bourdet joue la carte de la proximité

Connaissez-vous le président de votre District ? Footpy fait le tour des départements pour interroger les Présidents fraîchement élus ou réélus pour vous les présenter eux et les grandes lignes des mandats qui nous attendent. Aujourd’hui, c’est Pierre Bourdet, nouveau président du District de l’Aveyron qui répond à nos questions.

Qu’est-ce qui vous poussé à vous présenter ?
Pierre Bourdet : C’était la volonté, avec un groupe de dirigeants bénévoles, d’apporter nos idées dans l’intérêt du district et d’un débat démocratique. Il nous semblait intéressant avec plusieurs présidents de club d’instaurer un débat. On s’est rapidement retrouver à vouloir aller dans la même direction à 30 personnes, en construisant un collectif. Nous avons ensuite bâti notre programme autour du principe « Le football pour toutes et tous ». Il fallait faire de la place à tout le monde, à tous les projets novateurs et différents. Je suis profondément attaché au respect de ce qui a été fait et à l’humilité de notre parcours. Nous sommes toutes et tous des bénévoles et il n’y a aucune intention carriériste dans notre démarche. Tous les jours nous sommes sur le bord des terrains et nous voulions faire entendre nos voix. Nous sommes une liste de proximité de tous les footballs aveyronnais. Qu’ils soient de compétition, de loisir, rural ou urbain. Tout ce qui a été fait auparavant a été bien fait, je remercie ceux qui ont été au district, mais la démocratie a parlé pour demander un changement.

Quels sont les axes de votre mandat ?
P. B. : Depuis le 11 janvier nous sommes effectivement en fonction et on s’attelle à cette tâche dès lors. Notre premier acte a été de constituer les commissions réglementaires et celle du district. Aujourd’hui c’est chose faite avec 95 bénévoles aujourd’hui contre 48 précédemment. Ce que nous demandent les clubs, c’est de savoir ce qui va se passer pour cette saison. Et tout dépend des décisions gouvernementales ainsi que de la Fédération. Même si la décision est d’arrêter les championnats, il nous faut au moins le savoir. Si les championnats officiels sont arrêtés, on devra alors tout faire pour organiser des compétitions pour faire revenir tout le monde sur les terrains même s’il faut attendre le mois de mai pour cela.

Quel est l’état du foot dans votre District ?
P. B. : Nous pressons la Fédération pour demander de la clarté, car tout le monde est dans l’incertitude. Même s’ils en ont l’autorisation, certains clubs ne s’entrainent plus. Parce que certains terrains sont gorgés d’eau, parce que les joueurs ne peuvent pas reprendre les entraînements le dimanche par exemple ou parce que certains ont déjà pris leurs habitudes sans football. Même s’il y avait une reprise imminente, nous avons peur de ne pas pouvoir reformer des groupes entiers. Certains séniors ont trouvé d’autres occupations et n’ont pas envie de se remettre pendant un mois à l’entraînement à fond. Et plus on attend, plus il va y avoir de joueurs dans ce cas. C’est pour cela qu’on veut au moins mettre en place des challenges dans des zones géographiques restreintes pour faciliter les déplacements. Il faudrait reprendre la vie des clubs petit à petit, leur autoriser à refaire des tournois et évènements pour faire rentrer un peu d’argent dans les caisses. Il faut retrouver un plaisir et non pas obliger les clubs à être performants immédiatement.

“Le District fera le geste qu’il faut”

Et d’un point de vue financier ?
P. B. : Le District fera le geste qu’il faut. Nous nous sommes engagés à rembourser les engagements. C’est actuellement à l’étude pour voir à quel niveau. Mais il faudra une aide de la part de la politique et de la Fédération. De la même manière que les entreprises ont été aidées, il va falloir financer de quoi faire survivre les clubs de sport.

Quel est votre avis sur le nouveau président de la Ligue ?
P. B. : Ce qui m’a séduit dans le projet de M. Dalla Pria, c’est la représentativité territoriale de sa liste. Ensuite nous avons certaines convictions communes pour la gestion de la région donc je suis en adéquation avec son orientation. J’attends désormais de voir comment il va procéder, mais à mon petit niveau, je suis bien sûr à ses côtés pour l’aider à aller dans le bon sens.

Quelle liste a votre préférence pour la FFF ?
P. B. : Je suis très pragmatique. Nous allons rencontrer l’ensemble des candidats soit en visioconférence, soit en direct, pour entendre ce qu’ils ont à nous proposer. Comme pour les candidats à la présidence de la Ligue, nous allons choisir selon le programme et les projets. Mon choix n’est donc pas fait, je n’ai pas d’apriori.

Avez-vous un pronostic pour le derby Rodez / TFC ?
P. B. : En terme sportif, je dirais match nul. En terme de cœur, j’espère que Rodez va gagner les matchs qu’il faut pour se maintenir en Ligue 2, mais j’aimerais aussi que le TFC remonte en Ligue 1 pour bien représenter l’Occitanie. Un match nul suffirait donc peut-être pour les deux clubs. Rodez a un beau projet, des installations qui évoluent, est une place forte du football et je sais qu’ils ont les capacités pour se maintenir.

Pierre Bourdet, le nouveau patron de l’Aveyron (crédits : D12)

Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résultats

Programmes

Footpy TV

Plus de Grand format